Les bruits de la nuit dans la fiction érotique des Lumières, ou les résonances de l’ombre

Translated title of the contribution: Sounds of the night in Enlightenment erotic fiction: or, the resonances of shadows

Marine Ganofsky*

*Corresponding author for this work

Research output: Contribution to journalArticlepeer-review

10 Downloads (Pure)

Abstract

La nuit servant de refuge aux liaisons interdites de jour est un topos reconnu. Pourtant, si les ténèbres dissimulent les corps, la littérature libertine du XVIIIe siècle nous rappelle qu’elles les soumettent aussi à une dure loi du silence. Le moindre bruit peut trahir les amants clandestins ; or, la nuit amplifie les résonances. Ce topos libertin de la nuit révélant (plutôt que dissimulant) les secrets érotiques exprime une nouvelle conception du bruit comme manifestation de la vitalité humaine au siècle des Lumières. Il illustre surtout la difficulté de réduire au silence la force vitale du désir. La nuit émerge de ce topos comme bien moins silencieuse que bruyante, et les plaisirs comme bien peu libres au temps des libertins.
Translated title of the contributionSounds of the night in Enlightenment erotic fiction: or, the resonances of shadows
Original languageFrench
Article number19478
Number of pages22
JournalTopiques: Etudes Satoriennes
Volume6
Publication statusPublished - 1 Dec 2022

Keywords

  • Fiction libertine
  • Nocturnes
  • Nuit
  • Histoire du corps
  • Silence
  • Discrétion
  • Eighteenth-century French literature
  • Libertine literature
  • Night
  • History of the body
  • Secrecy

Fingerprint

Dive into the research topics of 'Sounds of the night in Enlightenment erotic fiction: or, the resonances of shadows'. Together they form a unique fingerprint.

Cite this